Accueil > Commentaires de lecture > Essai > NOUS NE SOMMES PAS SEULES…
NOUS NE SOMMES PAS SEULES…

Hélène Dorion

NOUS NE SOMMES PAS SEULES…

Éditions d’art Le Sabord, Trois-Rivières, 2014
116 pages
24,95 $

Ce livre, né d’une profonde amitié entre la poète Hélène Dorion et l’artiste Carol Bernier, était tout d’abord un projet d’expérimentation visant à nourrir la réflexion et l’inspiration des deux créatrices. Leur but était de faire un livre commun en se servant d’objets échangés par la poste, objets à partir desquels naîtrait l’œuvre à venir, à l’issue d’une correspondance soutenue entre les deux femmes. C’est toutefois la correspondance elle-même qui est devenue le cœur du projet.

Les échanges, qui ont eu lieu de 2008 à 2012 sous forme de lettres, ont été rassemblés dans ce livre, et retracent le parcours réflexif des deux artistes, de la genèse du projet jusqu’à sa fin, qui demeure ouverte. Les auteures y abordent de nombreux sujets, au hasard des événements, des épreuves et des épiphanies qui ponctuent leurs vies. On perd rapidement de vue la démarche proposée au départ, les lettres devenant le lieu de confidences qui portent sur le quotidien des deux artistes ainsi que sur leurs projets de création en cours. Elles y expriment leurs doutes, leurs angoisses et leurs joies sur un mode souvent plus anecdotique qu’artistique, bien que de nombreux passages soient d’une très grande beauté, portés par une sincérité et une fragilité qui comblent nos attentes poétiques.

Les textes sont par ailleurs accompagnés de plusieurs œuvres visuelles de Carol Bernier, disséminées dans le livre d’une manière qui pourrait nous sembler un peu aléatoire, compte tenu du projet annoncé au début du recueil. On se serait en effet attendu à une intégration plus explicite de ces œuvres, afin de mieux saisir le fil de la démarche et de bien comprendre le cheminement réflexif des auteures, de même que l’inspiration réciproque qui semble être la source de leur amitié.

En somme, malgré certains éléments irritants tels que la récurrence de formules de salutation parfois trop emphatiques et des échanges de compliments qui peuvent à certains moments sembler un peu mièvres, ce livre demeure un bel exemple de collaboration interdisciplinaire en arts. La lecture de ces pages nous permet de plonger dans l’univers et dans l’intériorité de ces deux grandes artistes. On y découvre avec bonheur les interrogations ainsi que la quête qui ont nourri leur processus de création artistique pendant ces cinq années.

Publié le 10 juillet 2015 à 10 h 52 | Mis à jour le 10 juillet 2015 à 10 h 52