Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > NOS GRANDS-PÈRES LES FANTÔMES

Pasha Malla

NOS GRANDS-PÈRES LES FANTÔMES

Trad. de l’anglais par Christophe Bernard
Le Quartanier, Montréal, 2015
88 pages
17,95 $

J’imagine que lorsqu’on a envie de prêter un livre à tout son entourage, c’est qu’il est bon. Ce livre, oui, je le conseille à n’importe qui, même si c’est de la poésie. Certains diront : « Quoi ? Moi, je ne lis jamais de poésie ! » Ceux-là devront remiser l’idée qu’ils se font du genre. En fait, si ce n’était de la disposition des mots, Nos grands-pères les fantômes pourrait très bien être un récit ou un recueil de nouvelles ou même pourquoi pas une sorte de roman postmoderne. Quoi qu’il en soit, on n’a que faire des catégories quand on entre dans l’univers de Pasha Malla. C’est intelligent et surtout très drôle, critique, pas gentil. Le livre comprend des « poèmes » en vers ou en prose racontant des histoires souvent anecdotiques inspirées par les excès de l . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 12 avril 2016 à 12 h 21 | Mis à jour le 6 avril 2016 à 17 h 28