Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Plusieurs, et j’en suis, ne seront pas fâchés que s’arrête ici la trilogie de l’écrivain David Lagercrantz, celui qui a ressuscité Lisbeth Salander et Mikael Blomkvist à la demande des héritiers de Stieg Larsson, le célèbre créateur de Millénium mort en 2004.

Au-delà de la discussion à savoir si oui ou non Lagercrantz a commis un crime impardonnable en continuant l’œuvre d’un auteur décédé, le public et la critique étaient déjà divisés sur les qualités intrinsèques de Millénium 4. Ce qui ne me tue pas et de Millénium 5. La fille qui rendait coup pour coup. Avec raison d’ailleurs, puisque Millénium 6. La fille qui devait mourir manque d’intérêt et surtout de souffle, Lisbeth et Mikael étant devenus l’ombre d’eux-mêmes.

Bien sûr, Lisbeth est . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement