Accueil > Commentaires de lecture > Essai > MAIN BASSE SUR LA LANGUE

Numéro 121

Lionel Meney

MAIN BASSE SUR LA LANGUE

IDÉOLOGIE ET INTERVENTIONNISME LINGUISTIQUE AU QUÉBEC

Liber, Montréal, 2010
510 pages
40 $

Certainement le linguiste le plus avisé au pays, Lionel Meney avait déjà publié un monument, son Dictionnaire québécois-français (Guérin, 1999), qui donnait dans un but comparatif et interculturel (et non pour nous « corriger ») les équivalents européens des expressions typiquement québécoises. Dans son nouveau livre, il dénonce l'impasse où se trouvent un groupe de linguistes québécois (les « endogénistes ») voulant institutionnaliser une norme française spécifique au Québec, alors qu'en matière linguistique, la norme viendrait plutôt de France – qu'on le veuille ou non, que cela nous plaise ou non. Ici, il faut bien sûr éviter de confondre la norme venue de l'Hexagone (le « français standard international ») et le français argotique que l'on doit souvent supporter dans tant de mauvais films américains doublés en France.

En utilisant le concept de « diglossie » inventé par Jean Psichari, le professeur Meney décrit précis . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 4 décembre 2010 à 15 h 42 | Mis à jour le 13 juin 2015 à 13 h 19