Accueil > Commentaires de lecture > Essai > L’ESPRIT VAGABOND

Numéro 111

André Major

L’ESPRIT VAGABOND

CARNETS

Boréal, Montréal, 2007
325 pages
25,95 $

La folle d'Elvis, le recueil de nouvelles qu'André Major a fait paraître au début des années quatre-vingt, m'avait laissé le souvenir d'une écriture rapide, incisive, nerveuse, efficace, et je m'étais toujours promis de remonter le fil de l'œuvre. Mais c'est le temps qui s'est défilé, multipliant les promesses non tenues. Je me suis donc plongé dans la lecture de L'esprit vagabond avec le sentiment d'un rendez-vous sans cesse reporté.

L'esprit vagabond se présente au lecteur sous l'appellation « carnets », laissant entendre qu'ils regroupent de manière éparse les réflexions de l'auteur sur l'écriture, les faits divers qui trament le quotidien, les jalons d'une œuvre en construction - ici La vie provisoire à laquelle travaille André Major au moment de l'écriture de ces carnets. Mais rapidement les carnets empruntent la voie, la forme . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 17 juin 2008 à 14 h 18 | Mis à jour le 26 juin 2015 à 12 h 39