Accueil > Commentaires de lecture > Essai > LES VOYAGES DE MARCO POLO

Alain Grandbois

LES VOYAGES DE MARCO POLO

Presses de l'Université de Montréal, , 2000
368 pages
40,00 $

Quel livre étonnant que ces Voyages de Marco Polo d’Alain Grandbois, publié pour la première fois a Montréal, en pleine guerre, en 1941 ! L’édition critique que nous en livrent aujourd’hui Nicole Deschamps et Stéphane Caillé vient clore de belle façon la série des oeuvres grandboisiennes, qui logent maintenant toutes, en sept volumes, a l’enseigne de la « Bibliothèque du Nouveau Monde ».

Les lecteurs de Né à Québec (1933) reconnaîtront a nouveau l’auteur d’un genre hybride qui relève à la fois de l’histoire et de la fiction, dans la mesure où Crandbois procède a une reconstitution des voyages du célèbre explorateur vénitien des XIIIe et XIVe siècles, en compagnie de son père Nicolà et de son oncle Matteo.

D’abord intitulé Le devisement du monde, puis Le livre des merveilles du monde, Le livre de Marco Polo et, encore, Milione, l’ouvrage primitif a cependant une origine énigmatique et une authenticité incertaine. Grandbois aurait procédé a un « collage » d’éléments empruntes a une longue tradition » de transcriptions et de traductions mystérieuses et plus ou moins fidèles, pour laquelle il a donné en 1941 une orientation bibliographique, biffée dans les rééditions ultérieures, puis ici reconstituée par Nicole Deschamps et Stéphane Caillé. Dans leur introduction et dans les notes infrapaginales, les deux éditeurs critiques analysent ce collage sous l’angle de l’intertextualité.

L’ouvrage « est […], au fond, le récit de[s] lectures » de l’écrivain et les pièces qui composaient le texte originel ont été « déplacé[e]s, condensé[e]s puis réorganisé[e]s elliptiquement suivant un rythme syncopé ». Il s’agit donc d’« une mosaïque de citations plutôt qu[e d]’un récit enchaîné ». En faisant état des contrées traversées, du point de vue de la flore, de la faune et du climat, et en multipliant les notations de moeurs et coutumes sociales, religieuses, politiques, militaires, commerciales, maritimes, monétaires, maritales, épulaires…, l’auteur ajoute une saisissante « tonalité affective » et y apporte une élégance, une vivacité et une aisance verbales hors de pair, qui ont conquis tous les critiques.

Les voyages de Marco Polo d’Alain Grandbois est un livre captivant et magnifique, que tous découvriront ou redécouvriront avec le plus pur et le plus complet des plaisirs.

Publié le 14 janvier 2003 à 14 h 21 | Mis à jour le 14 janvier 2003 à 14 h 21