Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LES DIEUX DE HOWL MOUNTAIN

Taylor Brown

LES DIEUX DE HOWL MOUNTAIN

Trad. de l’américain par Laurent Boscq
Albin Michel, Paris, 2019
384 pages
34,95 $

Une saga familiale et une histoire de vengeance sur fond de contrebande de bourbon et de courses automobiles clandestines : ce nouveau roman de l’auteur de La poudre et la cendre est tout simplement éblouissant.

Taylor Brown a situé l’action de son troisième roman (son deuxième traduit en français) en Caroline du Nord à l’automne 1952. On y suit le récit de Rory Docherty, un jeune homme qui vient de rentrer à Howl Mountain après avoir combattu dans la guerre de Corée. Celle-ci lui a laissé des visions d’horreur et une jambe de bois. Rory se met à travailler pour Eustace Uptree, le roi des alambics des montagnes et l’oncle d’Eli, son meilleur ami. Avec l’agent fédéral Kingman à ses trousses et une dispute qui dégénère avec Cooley Muldoon, un voyou adepte de courses illégales, Rory connaît une série d’ennuis, ainsi que l’amour, puisqu’il s’éprend de Christine . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 20 décembre 2019 à 9 h 00 | Mis à jour le 20 décembre 2019 à 14 h 16