Accueil > Commentaires de lecture > Essai > LES DÉPOSSÉDÉS

Daniel Bensaïd

LES DÉPOSSÉDÉS

KARL MARX, LES VOLEURS DE BOIS ET LE DROIT DES PAUVRES

Lux, Montréal, 2008
167 pages
16,95 $

On sait que le « jeune Marx » - après la soutenance de sa thèse de doctorat (1841) en philosophie à l'Université d'Iéna, qui portait sur la différence entre la philosophie de la nature de Démocrite et celle d'Épicure - devint, en 1842, collaborateur puis rédacteur en chef de la Gazette rhénane (Rheinische Zeitung). C'est à ce moment qu'il y publie une série d'articles concernant les débats à la Diète rhénane touchant le « vol de bois » par les « exclus » de l'époque (pauvres et indigents) sur les grandes propriétés terriennes. Ceux-ci seront « jetés hors de l'ordre civil »... et cela, à l'intérieur même de leur propre société par de lourdes peines d'emprisonnement ou des travaux forcés. Nous sommes dans le contexte d'une vive lutte entre le libéralisme rhénan - la Gazette rhénane est alors considérée comme . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 11 octobre 2008 à 14 h 56 | Mis à jour le 26 juin 2015 à 9 h 42