Jean Foisy

LES CASOARS

EN SOUVENIR DES DÎNERS DU CASOAR-CLUB

Présentation et notes par Richard Foisy
Varia, Montréal, 2004
76 pages
14,95 $

Quelques connaisseurs en histoire littéraire du Québec ont peut-être déjà entendu parler de la « Tribu des Casoars », un groupe de jeunes intellectuels plutôt bohèmes qui se réunissaient dans le Quartier latin de Montréal au cours des années 1913-1918 pour parler de littérature, de musique, de beaux-arts et d’idées avant-gardistes. On sait également que plusieurs membres de ce cénacle fantaisiste, entre autres Victor Barbeau, Marcel Dugas, Ubald Paquin, Philippe Panneton (Ringuet), Édouard Chauvin et Jean Chauvin, ont laissé « une marque durable dans la littérature québécoise ». En revanche, est beaucoup moins connu le Casoar-Club fondé en 1925 par d’anciens Casoars et quelques nouveaux membres triés sur le volet (notamment Louis Francœur, Léo-Pol Morin, Edwin Holgate, Robert Pilot, Léopold Houlé, Louis Carrier, etc.). Un petit ouvrage de Richard Foisy rappelle les activités de ce club méconnu au cours des années 1925-1928, mais surtout réédite le texte intégral du mémorial que les vingt derniers membres ont laissé. Comme le précise Foisy, « c’est pour laisser une trace tangible de leur existence que les convives de ce club gastronomique et intellectuel décident de rédiger leurs biographies réciproques ». Dans cette plaquette qui sera imprimée à leur usage respectif, on trouve dix-sept notices biographiques, dont une est écrite en anglais. Trois autres notices prennent la forme de portraits dessinés ou gravés et une autre donne lieu à une partition musicale originale et manuscrite de trois pages. Le tout est précédé d’un avertissement sous forme de « Note aux libraires d’occasion, de l’an de grâce 1999 ». Publié hors commerce en 1928, ce « traité pratique d’encensement mutuel et de dénigrement raisonné » est demeuré jusqu’à maintenant un secret de bibliophile. Seuls quelques rares exemplaires auraient survécu. Nul doute que la réédition suscitera la curiosité notamment des chercheurs en histoire littéraire qui s’intéressent aux questions de réseaux et de sociabilité intellectuelle.

Publié le 2 juin 2005 à 11 h 18 | Mis à jour le 2 décembre 2014 à 19 h 43