Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > L’ENFANT PROMIS
L'enfant promis

Maureen Martineau

L’ENFANT PROMIS

La courte échelle, Montréal, 2013
374 pages
27,95 $


Par Simon Roy

Après un premier test passé haut la main (Le jeu de l’Ogre), voilà que Maureen Martineau récidive avec un deuxième volet aux enquêtes de Judith Allison, ayant encore pour cadre la région des Bois-Francs. L’enfant promis confirme l’intuition qu’une voix crédible émerge dans l’univers du polar québécois. Si l’on ferme les yeux sur le fait que les secrets de cette énigme rappellent un peu trop les épisodes inauguraux de la troisième saison de la série télé Fortier écrite par Fabienne Larouche, il faut reconnaître à Maureen Martineau une maîtrise des codes propres au genre policier et un réel flair pour échafauder des intrigues fortes.

Surtout occupé par des auteurs masculins, le rayon polars traite souvent de préoccupations ou de thèmes masculins, sinon machistes, voire carrément hard-boiled. Or Martineau ajoute incontestablement une sensibilité propre aux . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 4 avril 2014 à 20 h 50 | Mis à jour le 4 juin 2015 à 10 h 15