Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LECTURES D’UN LIEU

Numéro 121

France Mongeau

LECTURES D’UN LIEU

Écrits des Forges, Trois-Rivières, 2010
87 pages
12 $

La poésie, dans ce recueil, est considérée à la fois comme un espace et un lieu. La culture apparaîtra « habitée » en toute conscience, par le regard particulier d'une poétesse, en tant que révélateur de notre emplacement dans le monde : notre unique et seule appartenance ? L'acte poétique permet, si l'on peut dire, de converser avec soi, l'autre, avec tout ce qui « signifie » pour l'humain. Ce que l'on nomme réalité sera à dénouer afin d'en faire émerger, surgir des significations excessivement intimes et cela concernant tous les aspects de l'existence qui deviennent soudainement prétextes à la parole.

La vie est à « lire », à comprendre et surtout à vivre... malgré les étranges, surprenantes finitudes qui nous guettent. « Notre lecture du monde nous fait penser la fin / la survie la vie après d'autres vies. » Et nous ne serions qu'« un alphabet bouillant de catastrophes / les vivants . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 3 décembre 2010 à 14 h 38 | Mis à jour le 13 juin 2015 à 12 h 01