Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LE GROUPE DES HUIT

Judith-Louise Thibault

LE GROUPE DES HUIT

HUIT POÈTES ANGLO-QUÉBÉCOIS

Trad. de l'anglais par Judith-Louise Thibault
Le Noroît, Montréal/Le Taillis Pré, Châtelineau, 2008
222 pages
24,95 $

Ce Groupe des huit n'est ni un regroupement déclaré de poètes, ni un courant, ni une école. Il représenterait plutôt un certain esprit issu de huit poètes choisis pour la création de cette anthologie. Ces univers poétiques différents nous mettent cependant en présence d'une langue commune, celle que l'on nommera la « langue de la poésie » qui, elle, n'a pas de frontières circonscrites ; c'est, véritablement, une « culture-horizon », pour reprendre la belle expression de Fernand Dumont. C'est dire que la culture poétique se présente à nous comme universelle, et cela, tout en conservant ses spécificités. Mentionnons que la plupart de ces poètes – provenant du Canada anglais, des États-Unis ou de l'Europe – vivent et œuvrent au Québec.

On nous dit, en présentation, que « le poème transcende la frontière de la langue [...] parce qu'il est une langue dans . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 14 décembre 2008 à 12 h 26 | Mis à jour le 25 juin 2015 à 13 h 59