Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LE DOCTEUR EST MALADE

Anthony Burgess

LE DOCTEUR EST MALADE

Trad. de l'anglais par Jean-Luc Beaudiment-Piningre
Le cherche midi, Paris, 2001
246 pages
24,95 $

Voilà un livre qui m’aura fait rire aux éclats, ce qui est assez rare, il faut l’avouer. Il s’agit de l’un des premiers romans, jusqu’ici inédit, d’Anthony Burgess, grand maître des langues et des acrobaties linguistiques : Le Docteur est malade.

D’une imagination débridée et d’une truculence verbale exemplaire, ce récit aété écrit alors que la médecine n’accordait à Burgess, victime d’une tumeur au cerveau, qu’une année à vivre. Son héros, frappé du même mal, est un docteur en linguistique qui fait mal le passage du monde des fricatives bilabiales à celui des passions humaines. Échappé de son lit d’hôpital, il erre dans un univers délirant où se retrouvent tous les gens qui l’entourent quotidiennement mais métamorphosés en personnages fantomatiques peuplant les bas-fonds de Londres ; là prolifèrent les jargons les plus pittoresques et notre héros, obsédé par les infidélités de sa femme, la recherche inlassablement. Amusement garanti!


Publié le 14 janvier 2003 à 14 h 21 | Mis à jour le 17 décembre 2014 à 12 h 05