Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > L’APPRENTISSAGE

Madeleine Ouellette-Michalska

L’APPRENTISSAGE

XYZ, Montréal, 2006
134 pages
21 $

Plaçant en son centre les questions de l'identité et de la subjectivité féminines, l'œuvre de Madeleine Ouellette-Michalska se construit avec constance, et reconnaissance, depuis une trentaine d'années.

Le plus récent roman de l'auteure, L'apprentissage, présente le parcours d'une femme qui, de l'enfance à l'âge adulte, découvre que la féminité est un rôle prédéterminé. « Comme d'autres femmes avant elle [...] elle se laisse dévorer par les rituels domestiques [...]. Sans le savoir, elle se dévore elle-même. Ni son temps ni sa vie ne lui appartiennent. »

Le récit s'ouvre sur l'enfance. La fillette vit un quotidien fait d'une rassurante symétrie, où tout se trouve bien compartimenté entre deux pôles : le proche/le lointain, le coutumier/l'exceptionnel, le travail/le repos. Portée par les récits de sa mère, elle s'émerveille des beautés qui l'entourent. Les . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 20 juin 2007 à 14 h 46 | Mis à jour le 3 juillet 2015 à 14 h 06