Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LA TAUPE ET LE DRAGON

Joël Champetier

LA TAUPE ET LE DRAGON

Alire, Québec, 1999
368 pages
14,95 $

Excellent suspense, roman d’anticipation et roman d’espionnage, La taupe et le dragon , c’est tout ça. Écrit dans une prose simple, ce récit sait captiver. Il se lit tout d’une traite. On y présente un monde à la fois étrange et familier où se déroule une histoire de révolte et de traîtrises qui tient le lecteur en haleine. Dans la présente édition, celle de 1991 de Québec/Amérique a été revue augmentée ; elle serait définitive.

L’action se situe à quelques siècles de notre ère, sur Nouvelle-Chine, la septième planète colonisée par la Terre. Dans ce futur hypothétique, se retrouvent pour l’essentiel les mêmes rapports sociaux, politiques et économiques que sur notre bonne vieille Terre. La planète possède peu de richesses naturelles, peu de minéraux, l’atmosphère y est respirable même si elle est sèche ; mais le plus éprouvant, c’est le rayonnement solaire qui y est excessif. Les habitants de Nouvelle-Chine doivent se protéger entièrement la peau, sous peine d’attraper en quelques minutes de violents coups de soleil, et les yeux, quelques heures d’exposition entraînant la cécité.

Planète pour le moins hostile donc, que ni l’Europe ni le Japon n’ont voulu à l’origine, alors que la Chine a fondé une colonie. La puissance coloniale ne disposant pas des fonds nécessaires à l’établissement d’une colonie de peuplement, ce sont les autres puissances de la Terre qui ont assumé une part importante du financement. Un siècle après sa fondation, la colonie croule encore sous les dettes et la colère gronde parmi les colons qui en veulent à la Chine, corrompue par les valeurs occidentales. Ils désirent qu’en Nouvelle-Chine fleurissent les valeurs et la culture traditionnelles ; surtout, ils souhaitent briser les liens de servitude financière avec la Terre.

Les puissances terriennes n’assisteront pas sans mot dire à la révolte néo-chinoise. Elles confient à Réjean Tanner la mission de rappeler à l’ordre un dirigeant haut placé de Nouvelle-Chine, programmé pour protéger les intérêts terriens. Cette mission est périlleuse et connaîtra de nombreux rebondissements avant que Tanner ne revienne au bercail.

Malgré des personnages quelque peu rudimentaires qui entretiennent des relations et des amours convenues, le monde créé par Joël Champetier vaut le détour. L’intrigue est menée rondement et le lecteur n’abandonne pas le roman en chemin… Un autre succès des éditions Alire qui semblent avoir la main heureuse quand il s’agit de dénicher les bons auteurs québécois de science-fiction, de fantasy et de policier.

Publié le 14 janvier 2003 à 14 h 21 | Mis à jour le 1 décembre 2014 à 14 h 05