Accueil > Commentaires de lecture > Essai > LA ROUTE SACRÉE

Numéro 146

Isabelle Duval, Jean Désy

LA ROUTE SACRÉE

XYZ, Montréal, 2017
400 pages
27,95 $

Malgré l’ampleur de leurs vues, l’élévation de leurs pensées et leur patente sincérité, une question délicate s’attache à la quête de nos trois pèlerins : leur attachement à la foi catholique les conduit-elle à répéter inconsciemment certains raccourcis souvent reprochés au clergé québécois d’hier ? Certes, Jean Désy, Isabelle Duval et Pierre-Olivier Tremblay veulent analyser « le malaise actuel à l’égard du religieux et de la vie missionnaire ». Certes, ils entendent « aller aux sources de l’identité spirituelle des gens de notre collectivité, remonter le courant, en espérant trouver certaines réponses quant à un avenir commun que nous souhaitons le plus harmonieux possible ». Certes, enfin, ils se dissocient fermement des comportements qui ont fait la honte, presque jusqu’à nos jours, des pensionnats imposés aux enfants autochtones.

Est-ce suffisant ? Fallait-il, hier, qu’un jésuite marque du sceau catholique l’Antre de marbre, lieu chamanique vibrant d’un culte multiethnique et panthéiste . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 30 mars 2017 à 9 h 00 | Mis à jour le 30 mars 2017 à 10 h 45