Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LA MORT HEUREUSE

Albert Camus

LA MORT HEUREUSE

Folio, Paris, 2010
171 pages
12,95 $

Cette œuvre dite « inachevée » – considérée comme le tout premier roman d'Albert Camus – est à situer entre L'envers et l'endroit (Charlot, 1937) et ce beau recueil qu'est Noces (Charlot, 1939) célébrant les merveilles de la nature en symbiose avec l'aventure humaine. La « voie » de Camus est ainsi choisie : ce sera celle de l'écriture. On sait, à cet effet, qu'il avait écrit quelque part dans ses Carnets : « Je sais maintenant que je vais écrire... Il me faut témoigner ». On connaît la portée de ce témoignage qui allie de manière inédite le lyrisme et le tragique. La littérature pourra ' selon lui ' « parler de tout ».

C'est en 1937 que Camus amorce La mort heureuse qui demeurera à l'état de manuscrit jusqu'à sa publication posthume en 1971 chez Gallimard, car Camus n'a pas désiré publier ce roman de son . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 13 octobre 2010 à 17 h 16 | Mis à jour le 28 mai 2017 à 17 h 27