Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LA MORT, ENTRE AUTRES

Philip Kerr

LA MORT, ENTRE AUTRES

Trad. de l'anglais par Johan-Frédérik Hel Guedj
Du Masque, Paris, 2009
406 pages
29,95 $

Bien qu'officiellement classé parmi les policiers, La mort, entre autres tient plutôt du roman historique. L'auteur écossais Philip Kerr reproduit l'après-guerre en Europe, les années 1945-1950, comme s'il y était, comme si nous y étions.

Époque peu connue et sujet dérangeant. Vingt ans après La trilogie berlinoise, écrite en 1989, Kerr ramène le détective Bernhard Gunther qu'il avait laissé en 1947, à Berlin. Nous sommes maintenant à Dachau, en 1949, lieu de damnation entre tous. « Nous n'étions qu'à un jet de pierre de ce qui était naguère le camp de concentration. »

La Seconde Guerre et le IIIe Reich sont derrière lui, mais l'avenir de Gunther ne brille guère pour autant. Dégoûté de tout, des vainqueurs comme des vaincus, il est au bord de l'abîme. Sa femme est folle et mourante. Dans une Allemagne dévastée, le cynique détective se . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 30 décembre 2009 à 20 h 44 | Mis à jour le 19 juin 2015 à 10 h 47