Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

La pièce de théâtre La montage rouge [sang] a valu à Steve Gagnon la bourse Première œuvre du programme Première Ovation de la Ville de Québec. Elle a été créée le 1e juin 2010 au Studio d’Essai de Méduse, à Québec. Ce jeune comédien a reçu son diplôme du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2008.

Constituée de dialogues poétiques allant des très courtes répliques aux tirades suppliantes, la pièce met en scène une jeune femme et son défunt petit ami qui se retrouvent le temps d’un dernier adieu maladroit.

L’écriture, fluide et rythmée, est sans contredit la plus grande force de l’œuvre de Gagnon. L’efficacité des répliques nous tient en haleine et nous fait oublier un peu la lourdeur du propos. D’un bout à l’autre du texte, le lecteur évolue dans un univers dur, sombre, sous le choc de cet amour dévorant qui s’est terminé abruptement lors du suicide du jeune amoureux. Pourquoi ce suicide ? On ne sait trop. Mal-être intense, sans doute.

Nous pourrions reprocher à l’auteur le manque d’action. Cet aspect figé, tout près du discours intérieur, alourdit la lecture. De plus, les nombreuses ambiguïtés dans la trame narrative auraient sans doute gagné à être éclaircies pour aider le lecteur à mieux comprendre le propos de l’auteur. Il s’agit toutefois de théâtre, et un metteur en scène avisé saura sciemment faire vivre ces vides, qui n’en sont pas vraiment. La lecture de La montagne rouge [sang] donne envie d’entendre ces mots au théâtre, avec la texture d’une voix râpée par la vie, ce qui témoigne de la théâtralité de la langue de Gagnon.

Enregistrement