Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LA JEUNESSE MÉLANCOLIQUE ET TRÈS DÉSABUSÉE D’ADOLF HITLER

Numéro 123

Michel Folco

LA JEUNESSE MÉLANCOLIQUE ET TRÈS DÉSABUSÉE D’ADOLF HITLER

Stock, Paris, 2010
350 pages
29,95 $

À l'époque où les enfants mouraient souvent en bas âge, Klara Pölzl, la mère d'Adolf Hitler, craint toujours que Dieu le lui ravisse, comme Il lui a déjà repris trois enfants. Adolf, adulé par sa mère, présente donc dès son plus jeune âge quelques traits de personnalité narcissique. Néanmoins, rien dans sa petite enfance ne laisse présager l'agitateur puis le tyran qu'il deviendra.

Le roman de Michel Folco, bien documenté, s'en tient aux 25 premières années d'Adolf Hitler dont il brosse un portrait précis et crédible. Aussi y est-il peu question de politique puisque Hitler ne s'y intéresse vraiment qu'après l'assassinat de l'archiduc d'Autriche, François-Ferdinand, prélude au déclenchement de la Première Guerre mondiale.

D'abord sage, discipliné et bon élève, le petit Adolf se transforme peu à peu en un adolescent paresseux, irascible, effronté et arrogant. Après avoir voulu . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 24 juin 2011 à 13 h 09 | Mis à jour le 11 juin 2015 à 17 h 49