Numéro 114

Hélène Lenoir

LA FOLIE SILAZ

Minuit, Paris, 2008
219 pages
26,95 $

Le huitième roman d'Hélène Lenoir, La folie Silaz, débute avec la mort d'Odette. Cette dernière a élevé Do, son petit-fils qui, à vingt ans, se retrouve seul dans le « foutoir de leur maison ». Couvé toute sa vie par une grand-mère aliénante, le jeune homme montre un laisser-aller tout aussi indélébile que le désordre auparavant cultivé avec la défunte.

Ce n'est pas l'absence d'Odette, toutefois, qui trouble le plus les personnages du roman. Le père de Do, Georges Silaz, est parti depuis des années en mission humanitaire. Tous se demandent si la mort de sa mère sera le coup de force qui le fera réapparaître. Cela va jusqu'à réveiller des tensions entre Muriel, la sœur de Georges, et Carine, la mère de Do. S'ajoute au tumulte le comportement antisocial du fils, cet enfant abandonné que Carine a espoir d'aider . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 21 mars 2009 à 15 h 50 | Mis à jour le 23 juin 2015 à 14 h 12