Accueil > Commentaires de lecture > Essai > LA CULTURE EXPLIQUÉE À MA FILLE

Numéro 81

Jérôme Clément

LA CULTURE EXPLIQUÉE À MA FILLE

Seuil, Paris, 2000
92 pages
9,95 $

Ce petit livre s’inscrit dans une collection qui permet à d’importants écrivains de gauche de présenter à leurs enfants (le plus souvent des jeunes filles) de grands problèmes qui pourraient leur sembler abstraits (le racisme, l’immigration, la résistance, la République, etc.). Il en résulte une série de livres vivants et clairs, construits sur le mode du dialogue ouvert et dynamique.

La culture est une notion à la fois vague et vaste. Tous ses aspects y sont ici abordés : la culture comme patrimoine, ensemble de traditions, valeurs, préférences artistiques, pratiques culturelles en matière de lecture, de cinéma, de télévision. Comme l’explique Jérôme Clément, la culture est aussi un art de vivre typique d’une civilisation : en France, il s’agit par exemple des fromages, du vin, de la baguette de pain, toutes ces choses que les Français s’étonnent encore de nos jours de ne pas trouver à l’extérieur de leurs frontières. Plus loin, un bref passage mentionne les Québécois, qui « chantent, font des films ou du théâtre en français ». On y traite donc des spécificités des cultures nationales, puis on érige assez rapidement le multiculturalisme en modèle universel uniquement contesté par les conservateurs et les extrémistes.

Dans cet échange entre le parent et son enfant de neuf ans, c’est parfois la jeune Judith Clément qui vole la vedette, comme lorsqu’elle apprend à son père médusé le contenu insipide des émissions et des jeux informatiques que fréquentent les jeunes de sa génération. Sans tout à fait s’en rendre compte, elle identifie le problème crucial de la culture actuelle (cinéma, jeux, vidéo, musique, télévision), qui doit être tapageuse et spectaculaire mais éviter la réflexion approfondie. En somme, un ouvrage synthétique et utile, qui conviendra certainement à tous les publics.

Publié le 14 janvier 2003 à 14 h 21 | Mis à jour le 14 janvier 2003 à 14 h 21