Marc-Alain Wolf

KIPPOUR

Triptyque, Montréal, 2006
266 pages
23 $

Écrivain réfléchi et pénétrant, Marc-Alain Wolf passe pour la première fois de l'essai au roman. Il y investit son sens de la nuance, l'aptitude à juxtaposer des sensibilités diverses, l'art de moduler le rythme stylistique. Dès le départ, Wolf fournit ce qui est (peut-être) une clé : « Il a lu dernièrement, dans un magazine littéraire, un article mentionnant que Stendhal écrivait pour faire taire la parole des autres en lui. [...] Faire taire en soi la parole des autres. La voix des autres. Mais de qui au juste ? » Lorsque, quelques pages plus loin, le narrateur s'identifie, on mesure le défi : « C'est à dix-neuf heures quinze, le dimanche 15 septembre 2002, que Zaccharias Lemieux, accompagné de ses deux enfants, pénétra dans le sanctuaire principal de la synagogue hispano-portugaise. La Spanish and Portuguese ». Un Zaccharias juif, un Lemieux québécois, une synagogue perpétuant à Montréal une foi enracinée dans la p . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 7 octobre 2007 à 15 h 45 | Mis à jour le 2 juillet 2015 à 9 h 23