Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > JOURNÉE D’UN OPRITCHNIK

Vladimir Sorokine

JOURNÉE D’UN OPRITCHNIK

Trad. du russe par Bernard Kreise
L'Olivier, Paris, 2008
252 pages
39,95 $

Fable corrosive sur la Russie d'aujourd'hui ou œuvre satirique de prémonition, Journée d'un opritchnik séduira les passionnés de l'ambivalence politique de la « petite mère Russie » et de son passé. Vladimir Sorokine ne s'amuse-t-il pas à faire revivre quelques spectres historiques, telle la sanguinaire opritchnina, justement, la milice du despote Ivan le Terrible, dont se serait inspiré Staline ?

Sorokine est chef de file de la littérature postmoderne russe, auteur de récits, de pièces de théâtre et de scénarios de films, mais aussi illustrateur de livres et créateur d'installations plastiques. Dissident hier et mal vu aujourd'hui, l'enfant terrible se déclare sans ambiguïté anti-Poutine. S'il a subi l'autodafé de son œuvre par l'extrême droite et a été poursuivi pour pornographie, l'écrivain-culte génial a tout de même reçu prix et honneurs dans son pays.

La critique . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 21 septembre 2009 à 23 h 11 | Mis à jour le 22 juin 2015 à 10 h 46