Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Presque dix ans après la disparition de Pierre Perrault, les Écrits des Forges publient Irréconciliable désir de fleuve, qui regroupe les derniers moments de son œuvre poétique : Le visage humain d'un fleuve sans estuaire (1998) et Irréconciliabules (1995). Les grands thèmes de Perrault y sont toujours présents : l'amour du fleuve, le besoin de nommer le réel, la quête du pays, le désir d'origine. Son langage, fidèle compagnon, regorge des parlures des habitants du bord de l'eau, des assoiffés du large, oscillant entre la douceur des galets et la violence du torrent. Par ailleurs, l'intertextualité (Gérald Godin, Gaston Miron, Rina Lasnier, Jacques Brault et combien d'autres voix encore), qui est au cœur même de la composition d'Irréconciliabules, ne manque pas de rappeler la dimension dialogique de son approche du travail poétique tout comme . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement