Accueil > Commentaires de lecture > Essai > FEMMES DE LUMIÈRE

Anne-Marie Sicotte

FEMMES DE LUMIÈRE

LES RELIGIEUSES QUÉBÉCOISES AVANT LA RÉVOLUTION TRANQUILLE

Fides, Montréal, 2007
191 pages
29,95 $

Une pleine brassée de photographies révélatrices, touchantes, convaincantes ! Le texte, délibérément sobre et laconique, laisse toute la place à ces éloquents clichés ; humilité louable, car les silhouettes des « bonnes sœurs » suffisent à véhiculer le message. Ce message, c'est que les vocations religieuses furent nombreuses au Québec jusqu'à la Révolution tranquille et que bien peu de secteurs d'activités échappèrent aux généreuses initiatives de ces femmes.

On s'inclinera sans réticence devant l'orientation privilégiée par cet album. Aux lecteurs d'imaginer ce que peut cacher de cheminements discrets, douloureux et même héroïques le rassemblement de dizaines de milliers de femmes autour de tâches essentielles et pourtant ignorées par les pouvoirs publics. On nous les montre à l'œuvre dans les hôpitaux, les cloîtres, les établissements d'enseignement, les presbytères, les crèches, les missions à l'étranger, et on se dispense de gloser sur les causes sociologiques . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 21 juin 2007 à 9 h 21 | Mis à jour le 3 juillet 2015 à 14 h 25