Numéro 143

Normand Cazelais

ÉVA GAUTHIER

LA VOIX DE L’AUDACE

Fides, Montréal, 2016
266 pages
27,95 $

Certains croient que l’essor de la musique au Québec a débuté avec La Bolduc. Ce serait oublier qu’il y a toujours eu des chansons et de la musique lyrique, depuis la Nouvelle-France. Si une pionnière de la musique lyrique comme Emma Albani (1847-1930) est encore relativement connue, on se souvient moins de cette autre grande cantatrice du Canada français, Éva Gauthier (1885-1958). Peu de traces de ses prestations subsistent : on ne trouve aucun repiquage de ses enregistrements 78 tours sur CD, mais en cherchant sur YouTube, on peut entendre sa voix dans des pièces folkloriques, beaucoup moins diffusées que les airs avant-gardistes qui l’ont rendue célèbre, il y a un siècle.

Éva Gauthier connut trois décennies de gloire, entre 1906 et 1937. Lors de son triomphe à New York, en 1923, elle interpréta des mélodies de ragtime et de jazz adaptées par George Gershwin à partir de mélodies afro-américaines . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 7 juillet 2016 à 8 h 58 | Mis à jour le 7 février 2019 à 11 h 23