Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Plus de 140 ans après la mort du célèbre auteur russe, Julia Kristeva prouve à nouveau que Dostoïevski est bien plus grand que son époque, et s’adapte plutôt bien à la nôtre.

D’entrée de jeu, s’appuyant sur la fameuse citation tirée des Frères Karamazov, Kristeva place Dostoïevski dans l’ère moderne : à un siècle où les technologies sont au cœur de notre existence, il semblerait qu’enfin, pour les internautes, tout soit finalement permis. Dostoïevski permettrait alors, selon Kristeva, une « expérience intérieure » à ceux qui vivent enfin cette liberté sans limites.

Cette expérience, Kristeva l’a visiblement vécue, et souhaite la partager avec son lecteur. Entre divers passages de sa théorie psychanalytique, la philosophe nous raconte sa fascination pour l’auteur russe, nous offrant plusieurs anecdotes autobiographiques qui expliquent sa rencontre avec l’œuvre de Dostoïevski. L’ouvrage comporte également de forts accents biographiques, qui servent à étayer la . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement