Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > DE VIEILLES DAMES ET AUTRES HISTOIRES

Numéro 122

Hugues Corriveau

DE VIEILLES DAMES ET AUTRES HISTOIRES

Lévesque, Montréal, 2011
145 pages
23 $

Équilibre raffiné qui rappelle celui des sonnets réussis : un format aussi exigeant qu'implacable et une inspiration qui semble tout ignorer des contraintes auxquelles on la soumet. « Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain... » Corriveau loge, en effet, 60 nouvelles en 140 pages sans qu'aucune puisse crier aux douleurs de l'émondage brutal ou à la camisole de force. Dans chaque histoire, la quarantaine de lignes, le paragraphe des coordonnées spatiales, temporelles ou psychologiques, celui du dégagement, du recul, du mystère, puis, sans le clinquant de la chute forcée, le résidu logique et inattendu ou le clin d'œil. Des conclusions ? Si peu.

Corriveau demeure ainsi homme de pari. Du pari osé et tenu. Dans Troublant, il promettait et livrait cent récits. Dans Autour des gares, il proposait encore une fois cent nouvelles et les rattachait toutes, avec l'élégance de la liberté, au thème de la gare. Cette fois . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 25 mars 2011 à 14 h 44 | Mis à jour le 12 juin 2015 à 16 h 09