Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > DANS LA TOURMENTE AFGHANE

Numéro 116

Jocelyne Mallet-Parent

DANS LA TOURMENTE AFGHANE

David, Ottawa, 2009
213 pages
21,95 $

Jonathan Dupuis est journaliste et il rentre d’une mission en Afghanistan. Une mission au cours de laquelle il a été capturé par des talibans extrémistes. Il a connu l’horreur que certains fanatiques jugent légitime d’infliger à d’autres êtres humains. Ce qu’il a vécu est d’une si grande atrocité qu’il l’a en partie gommé de sa mémoire.

À son retour à Montréal, Jonathan tente de reconstruire sa vie telle qu’il l’a connue auparavant, avec sa compagne Maryse. Mais les démons qu’il a affrontés en Afghanistan le hantent. Il doit également faire face à certains antagonismes qui remontent à bien avant son départ pour l’Asie du Sud-Ouest, notamment celui qui l’oppose à son père, un riche homme d’affaires au tempérament dominateur.

Petit à petit, il arrive à combler certains trous de sa mémoire à partir de ce qu’il n’a jamais oublié : les yeux de la belle Rachida, qui a pris soin de lui alors qu’il était gravement blessé et qui lui a sans doute sauvé la vie. Des yeux noirs cernés de khôl, magnifiques ! « Ces yeux veillaient sur ma vie pour qu’elle ne s’échappe pas », affirme Jonathan.

Pourtant, le jeune journaliste devra à nouveau partir vers l’Asie, dans l’espoir de mettre en place les derniers morceaux du puzzle. Y parviendra-t-il, au moment même où les événements se bousculent autour de lui ? Réussira-t-il à reprendre sa vie là où il l’avait laissée avant son tragique séjour en Afghanistan ? Ou, au contraire, d’autres occasions s’offriront-elles plutôt à lui de reconstruire son existence sur de nouvelles bases ?

Jocelyne Mallet-Parent a beaucoup voyagé. Elle est d’origine acadienne et présidente du Regroupement des auteurs de la Gaspésie. Son premier roman, Sous le même soleil, publié en 2006, lui a valu le prix France-Acadie 2007. Dans la tourmente afghane est sa troisième œuvre romanesque. Elle y met en scène, avec maîtrise, des personnages pleins d’humanité, aux prises avec les vicissitudes de l’existence, tout en ménageant une intrigue propre à soutenir l’intérêt et dont le fil ne se dénoue qu’à la toute fin. Les ingrédients du succès sont donc tous réunis et les lectrices et lecteurs seront à coup sûr captivés par ce roman empreint de lucidité et d’une grande sensibilité. Un roman sous le signe de l’espoir. Un espoir assez fort pour survivre à la folie des hommes

Publié le 21 septembre 2009 à 23 h 50 | Mis à jour le 27 janvier 2015 à 9 h 48