Collectif

CYNISMES ?

BIENNALE DE QUÉBEC, MANIF D'ART 3

Manifestation internationale d'art de Québec, Québec, 2008
246 pages
45 $

On s’accorde à dater l’entrée du Québec dans la modernité avec le Refus global, qui en est le manifeste. Depuis, la société québécoise a connu et connaît encore l’évolution, les mutations et les transformations de cette modernité. Constamment remis en question, le terme « moderne » en art s’est changé en « actuel ». Est-ce pour mieux rattacher l’art à d’autres domaines, avec la politique par exemple, la manière dont est géré au quotidien le monde ? « Art actuel » serait ainsi lié à « actualité » mais nous parviendrait dans un langage différent, un langage peu familier parce que trop nouveau et trop changeant. Comment alors y accéder ?

La pratique et les échanges sont, comme dans d’autres domaines, d’excellents moyens. Et c’est précisément ce que propose Manif d’art, événement biennal qui nous met en contact avec des œuvres d’art actuel et qui, par des conférences et des exposés dans un langage familier, nous donne des pistes pour comprendre la manière dont des artistes actuels choisissent de dire leur actualité.

Pour Manif d’art 3 (2005), les organisateurs ont sorti, tardivement il est vrai, un catalogue abondamment illustré rassemblant les propos du commissaire Patrice Loubier, suivis des conférences et des actes du colloque qui s’est tenu alors.

Disons simplement, pour souligner l’importance d’un tel ouvrage, que le titre choisi pour Manif d’art 3 était Cynismes ?, question de faire écho à l’attitude que l’on observe dans l’actualité politique : ce cynisme qui fait ignorer toute convention sociale, toute morale communément admise. C’était le cas, entre autres, du scandale des commandites. La question abordée alors était la possibilité ou non de considérer cynique l’artiste actuel qui, dans son langage, fait lui aussi fi des conventions. Remontant aux premières manifestations du cynisme, ces divers propos tentent des rapprochements avec l’art actuel. Cependant, il y a à tenir compte aussi de l’aspect moral. Question délicate s’il en est une lorsqu’on sait que l’art meurt souvent d’intentions moralisantes. Voilà donc un domaine exploré par Manif d’art 3 et son catalogue et qui mérite de l’être encore plus profondément pour nous rapprocher des expressions artistiques de notre temps.


Publié le 11 octobre 2008 à 15 h 17 | Mis à jour le 2 décembre 2014 à 19 h 27