Gretel Adorno, Walter Benjamin

CORRESPONDANCE

1930-1940

Trad. de l'allemand par Christophe David
Gallimard, Paris, 2007
411 pages
49,50 $

Deux intellectuels allemands, Gretel Karplus (1902-1993) et Walter Benjamin (1892-1940), ont échangé plusieurs centaines de lettres au cours des années 1930. La plupart de celles-ci ont été conservées et sont traduites pour la première fois. Ici, pas d'amour naissant ni de passion intime : seulement une amitié soutenue. Ils se sont côtoyés durant quelques mois avant que Walter Benjamin ne s'établisse en Espagne, sur l'île d'Ibiza, en 1932. Ils ne se seront pratiquement jamais fréquentés de près ; d'où la richesse de leurs échanges épistoliers, que je recommande de découvrir à petites doses. Pour situer brièvement les personnages, Gretel Karplus est une chimiste prospère vivant à Berlin ; elle deviendra en 1937 l'épouse du philosophe Theodor W. Adorno. Philosophe proche de l'école de Francfort, Walter Benjamin allait connaître une certaine notoriété à partir de 1936, avec son célèbre essai L'œuvre d'art à l'ère de sa reproductibilité technique . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 20 mars 2008 à 16 h 43 | Mis à jour le 12 juin 2015 à 14 h 00