Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > CHARITÉ BIEN ORDONNÉE

Numéro 120

Marina Endicott

CHARITÉ BIEN ORDONNÉE

Trad. de l'anglais par Lori Saint-Martin et Paul Gagné
Boréal, Montréal, 2010
490 pages
27,95 $

Clara Purdy s'étiole depuis le décès de sa mère dont elle prenait soin. Entre son travail ennuyeux dans une compagnie d'assurances, la maison vide dont elle a hérité et les messes célébrées par le prêtre anglican Paul Tippett, rien ne se passe pour cette femme divorcée et sans enfant qui amorce la quarantaine en solitaire. Un jour, pourtant, sa vie monotone éclate à l'intersection d'une rue de Saskatoon alors qu'elle entre en collision avec une Dart brinquebalante dans laquelle voyage la famille Gage vers le nord de l'Ontario où le père, Clayton, a encore une fois trouvé un nouveau travail. Malgré les vociférations de celui-ci, ni lui, ni ses trois jeunes enfants, ni sa vieille mère n'ont été heurtés. Seule la mère, Lorraine, doit être transportée à l'hôpital pour des blessures superficielles. Des examens plus poussés révèlent toutefois une leucémie à un stade avanc . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 13 octobre 2010 à 11 h 45 | Mis à jour le 13 juin 2015 à 13 h 45