Accueil > Commentaires de lecture > Essai > AVIS NON AUTORISÉS

Françoise Hardy

AVIS NON AUTORISÉS

Des Équateurs, Paris, 2015
248 pages
34,95 $

Incontestable icône de la chanson populaire en France tout comme ici, au Québec – elle apparaissait même dans son propre rôle à la fin d’un film québécois, Les Colombes de Jean-Claude Lord, en 1972 –, Françoise Hardy profite maintenant de sa notoriété pour émettre des opinions sur une foule de sujets, un peu comme dans un blogue.

Avis non autorisés se subdivise thématiquement : les aléas du vieillissement et la perte d’autonomie, les risques des « thérapies alternatives », la politique en France, l’écologie et sa récupération, l’astrologie et l’effet des signes du zodiaque sur les personnalités, les diktats de la mode, la spiritualité, pour terminer avec quelques réflexions sur la philosophie de la vie de l’auteure. Certains passages sont autobiographiques ou touchent les lectures de la chanteuse, d’abord Rebecca et Ma cousine Rachel de Daphné Du Maurier, mais aussi Jane Eyre de Charlotte Brontë. Ses pages sur Simone de Beauvoir (dont elle admirait les écrits) et Sartre (qui l’ennuyait) sont très vivantes. Françoise Hardy ne cache pas sa sympathie pour le couple Carla Bruni et Nicolas Sarkozy, avec lesquels elle a été en contact. À propos de l’environnement, si on salue son opposition à l’exploration des gaz de schiste en France, on s’étonne du même souffle de sa défense en faveur de l’énergie nucléaire, qu’elle expose longuement dans une argumentation savante : « Le coût de la suite du programme de transition énergétique, au terme duquel le parc nucléaire serait réduit de moitié d’ici 2020, tournerait autour de 40 milliards d’euros, alors que le gouvernement, qui devrait réduire la dépense publique d’au moins 7 points, n’a toujours rien fait dans ce sens et que, grâce à la bonne marche de l’économie américaine, l’augmentation des taux d’intérêt se précise de plus en plus ! »

Généralement, l’écriture de Françoise Hardy paraît aussi élégante que sa personne et ses chansons, s’exprimant au moyen de belles phrases longues, élaborées dans un style recherché qui l’emporte sur des propos parfois anodins ou anecdotiques. On appréciera particulièrement ces Avis non autorisés si l’on s’intéresse déjà à la personne et aux œuvres de la merveilleuse Françoise Hardy.

Publié le 24 septembre 2015 à 9 h 13 | Mis à jour le 6 octobre 2015 à 16 h 34