Accueil > Commentaires de lecture > Essai > AU PAYS DE L’ENFANCE

Numéro 106

Lucie Desrochers

AU PAYS DE L’ENFANCE

1861-1962

Publications du Québec, Québec, 2006
205 pages
29,95 $

L’album Au pays de l’enfance contient près de 200 photographies anciennes, en noir et blanc, décrivant tout un siècle d’enfance au Québec. Ce beau livre paraît dans l’excellente collection « Aux limites de la mémoire » des Publications du Québec.

Fidèle aux treize ouvrages précédents de la collection, Au pays de l’enfance permet de revoir – souvent avec bonheur – les différents aspects de la vie quotidienne des enfants québécois d’autrefois : l’école, la ferme, le scoutisme, le travail, les jeux et les jouets, mais aussi la vie spirituelle, les familles nombreuses, et à l’occasion des événements comme un mariage, un déménagement, un accident. On y retrouve de multiples photos de groupe ou de famille, mais aussi quelques portraits très officiels pris par des photographes professionnels, dont celui de deux enfants avec leur gouvernante (possiblement d’origine métisse), réalisé par le célèbre William Notman en 1863. D’autres photographes étaient des amateurs restés anonymes ; les sources sembleront très variées. Les enfants photographiés, qui ne sont pas identifiés nommément, représentent – chacun à sa façon – leur génération et illustrent une partie de nos traditions.

Les premières pages rappellent brièvement les mentalités québécoises dans le domaine de l’éducation des jeunes enfants, reprenant des propos tirés de divers traités destinés aux mères, publiés avant 1900. Par la suite, presque chaque page contient une photographie. Au-delà de leurs qualités esthétiques et de leur valeur patrimoniale, ces images sont particulièrement instructives et révélatrices quant à certains modes de vie révolus. On y constate par exemple qu’au XIXe siècle les garçonnets de moins de quatre ans portaient souvent la robe, et qu’avant 1930, beaucoup d’enfants d’âge préscolaire ne mettaient jamais de chaussures en été, sur les conseils d’un traité de puériculture de l’époque.

Sans être le meilleur de la série, le livre Au pays de l’enfance réserve de belles découvertes. Il conviendra autant aux ethnologues qu’aux lecteurs qui veulent connaître à travers le prisme de l’enfance une partie de l’histoire populaire du Québec.

Publié le 10 mars 2007 à 9 h 17 | Mis à jour le 20 décembre 2014 à 20 h 16