Numéro 107

Marie-Andrée Beaudet

ALBUM MIRON

L'Hexagone, Montréal, 2006
212 pages
39,95 $

Peu de poètes québécois ont connu un retentissement comme celui de Gaston Miron. Non seulement son œuvre maîtresse est-elle un grand classique, mais elle dépasse les frontières du Québec, résonne dans le monde, tout en suscitant de nombreuses études et une affection qui dépasse la poésie pour rejoindre l’homme. La vie de Miron est d’ailleurs inséparable de son œuvre, et Marie-Andrée Beaudet en donne la preuve dans le magnifique Album Miron. Cet ouvrage de photos, de documents iconographiques (feuillets, couvertures de livres, lettres manuscrites, articles de journaux, extraits de fonds d’archives, etc.) et d’extraits de poèmes trace le parcours d’un poète, d’un éditeur, d’un militant, d’un amoureux de la langue et des gens. Véritable atelier de l’écrivain qui se révèle au lecteur, l’Album Miron demeure discret à bon escient sur la vie privée de l’auteur de L’homme rapaillé, tout en faisant valoir son travail d’écriture, en indiquant les pôles de son œuvre, les images qui le hantaient et la façon dont s’amalgamaient ses diverses entreprises.

Publié à l’occasion du dixième anniversaire de sa mort par la maison d’édition qu’il a fondée avec d’autres, cet album agrémenté de 232 documents riches et évocateurs nous fait découvrir l’homme derrière l’œuvre, sa passion pour les mots justes et l’insistance qu’il a toujours mise à revoir, à réécrire et à retravailler chacun de ses poèmes. Couvrant de façon chronologique la carrière de Miron, cet ouvrage est aussi un splendide témoignage de l’importance du poète des « Monologues de l’aliénation délirante ». En effet, quel poète au Québec, outre Miron et Émile Nelligan, peut engendrer à sa suite ce type de document, à mi-chemin entre l’hommage, l’exposition (incidemment, la Grande Bibliothèque propose en ce moment un prolongement de l’album), le parcours biographique et l’atelier d’écriture ? En attendant la biographie promise par Marie-Andrée Beaudet et Pierre Nepveu, ce livre, magnifiquement édité (ce qui aurait plu à cet éditeur passionné), aide à comprendre la démarche esthétique du plus célèbre poète québécois.

Publié le 20 juin 2007 à 15 h 36 | Mis à jour le 20 juin 2007 à 15 h 36