Accueil > Commentaires de lecture > Essai > 100 PIÈCES DU THÉÂTRE QUÉBÉCOIS QU’IL FAUT LIRE ET VOIR

Numéro 94

Lucie-Marie Magnan, Christian Morin

100 PIÈCES DU THÉÂTRE QUÉBÉCOIS QU’IL FAUT LIRE ET VOIR

Nota bene, Québec, 2003
441 pages
13,95 $

Le guide pratique de Lucie-Marie Magnan et de Christian Morin commente successivement des pièces du répertoire québécois, mais aussi des opéras comme Starmania de Michel Berger et de Luc Plamondon et Nelligan d’André Gagnon et de Michel Tremblay. On y répertorie des classiques comme Bousille et les justes de Gratien Gélinas, Zone, Un simple soldat et Bilan de Marcel Dubé, La Sagouine d’Antonine Maillet, et douze pièces de Michel Tremblay. À peine une dizaine d’œuvres retenues datent d’avant 1960. Le lecteur non-initié y découvrira aussi des textes méconnus ou sous-estimés.

Les pièces sont regroupées thématiquement en quatorze sections (critique sociale, identité, jeunesse, pays, etc.). Les trois pages consacrées à chacune contiennent un résumé, une brève analyse du contexte social dans lequel elles ont été créées et un jugement basé sur la réception critique des premières représentations. Les commentaires s’inspirent de plusieurs instruments de référence, dont les nombreux tomes du Dictionnaire des œuvres littéraires du Québec. Les auteurs ne fournissent toutefois pas d’indications scéniques destinées à d’éventuelles troupes qui seraient à la recherche d’une pièce à représenter (nombre de personnages, besoins quant aux décors, etc.).

J’aurais aimé voir figurer dans le recueil des pièces d’auteurs polyvalents comme Gilles Archambault ou Pierre Perrault (Au cœur de la rose, Prix du Gouverneur général en 1964), mais chacun défendra ses préférences. Une déception toutefois : on ne mentionne que deux pièces de Robert Lepage, dont les productions théâtrales, il faut le dire, n’ont pas été éditées. C’est pour la même raison que l’on ne trouve pas ici des comédies comme le collectif Broue ou encore Monogamy de Louis Saïa et de Claude Meunier, qui seront peut-être un jour publiées. L’ouvrage donne un bon aperçu de notre dramaturgie. Il conviendra aux amateurs de théâtre.

Publié le 4 mars 2004 à 11 h 04 | Mis à jour le 21 octobre 2014 à 13 h 28