1. De l’usage de quelques pseudonymes – Présentation du numéro 157

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

George Sand en France, George Eliot en Angleterre… Nombreuses ont été ces femmes qui ont dû ou qui ont choisi, époque oblige, de publier sous pseudonyme masculin – bien qu’au Québec elles optaient plutôt pour des noms d’emprunt féminins1. C’est ainsi qu’à la demande de son éditeur, Jeanne Loiseau deviendra Daniel Lesueur. Par Alexandra Rivard :Lire

1. Imaginaire de la Côte-Nord – Présentation

Ecrit par & déposé en vertu de Dossiers.

CARTOGRAPHIER L’IMAGINAIRE QUÉBÉCOIS II La Côte-Nord de tous les possibles Après le Saguenay–Lac-Saint-Jean, voici le second dossier de notre série « Vie littéraire et imaginaire de… » En ouverture, Jérôme Guénette du Groupe de recherche sur l’écriture nord-côtière (GRÉNOC) examine les dimensions insoupçonnées de la Côte-Nord, ce « pays dans le pays » qui transforme ceux qui s’y aventurent, oùLire

1. Un peuple et son rêve : présentation

Ecrit par & déposé en vertu de Écrivains/Thématiques, Un peuple et son rêve, Dossiers.

Quand un peuple s’ébranle vers son indépendance, la littérature l’accompagne avec ses ressources de mémoire, d’inspiration et de rêve. Elle constate les avancées, pointe les défis, enregistre leçons, gloires et défaites. Le projet québécois vit cette étape : entravé à mi-course, il s’offre la chronique des efforts et le souvenir de ses artisans. Ceux etLire

2. Andrée Ferretti : une voix dérangeante et nécessaire

Ecrit par & déposé en vertu de Écrivains/Thématiques, Un peuple et son rêve, Dossiers.

Un peuple que sa devise n’a jamais préservé de l’amnésie ne peut survivre que si retentissent à ses oreilles et dans son âme des voix en prise directe avec l’histoire. Non qu’il s’agisse de stagner dans la nostalgie, mais parce que l’avenir se construit à partir des enracinements de la culture et des soifs deLire

3. Biographie exemplaire : Parizeau et la construction du Québec

Ecrit par & déposé en vertu de Écrivains/Thématiques, Un peuple et son rêve, Dossiers.

La disparition récente de Jacques Parizeau rend opportune la réédition de la biographie que lui consacrait Pierre Duchesne au début de la précédente décennie. Non seulement elle n’a pas vieilli, mais ses lignes de force semblent encore plus justes à mesure que passe le temps. Deux traits caractérisent Jacques Parizeau : d’une part, l’ingénieuse diversitéLire

5. Le Bloc et le PQ : partis frères et/ou rivaux

Ecrit par & déposé en vertu de Écrivains/Thématiques, Un peuple et son rêve, Dossiers.

Sous un titre un peu inattendu, La rébellion tranquille1, Martine Tremblay raconte avec rigueur la naissance et le parcours du Bloc québécois de 1990 à 2011. Sa narration ramène la trajectoire de ce parti à deux segments incarnés en deux hommes : la fondation et les premiers pas sous l’impulsion de Lucien Bouchard ; laLire

André Baillon (1875-1932)

Ecrit par & déposé en vertu de Écrivains méconnus du XXe siècle, Rubriques.

André Baillon

Né à Anvers, dans une famille aisée, André Baillon (1875-1932) connaît très jeune des deuils successifs – son père, son frère aîné, sa mère – qui vont le conduire à une représentation de l’existence à la frontière de la réalité et du surréel, en proie de façon permanente à la pulsion suicidaire qui finira parLire

André Berge (1902-1995)

Ecrit par & déposé en vertu de Écrivains méconnus du XXe siècle, Rubriques.

Prospectus de La nébuleuse, 1929

André Berge (1902-1995) a connu une enfance heureuse dans ce qu’on appelait encore, avant la Grande Guerre, le « quartier de Chaillot », dans le 16e arrondissement de Paris. La famille est politisée et lettrée. L’écrivain est le petit-fils du président de la République française à l’époque de l’affaire Dreyfus, Félix Faure, dont la mort est restéeLire

André Comte-Sponville, le nageur entre deux rives

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

C’est chose tendre que la vie1, un titre emprunté à Montaigne, est un livre d’entretiens entre André Comte-Sponville et François L’Yvonnet. Je le dis d’entrée de jeu : je ne suis pas un lecteur très friand de ce type d’ouvrage et je préfère, de loin, lire les livres des auteurs concernés. Je reconnais toutefois que pareilleLire

Anne Genest, Christiane Vadnais : deux voix porteuses d’inquiétude et d’espoir

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Deux premiers livres parus récemment annoncent deux auteures qui mériteront assurément d’être suivies au cours des prochaines années. Dans le premier cas, Les papillons boivent les larmes de la solitude1, d’Anne Genest, il s’agit d’un recueil de nouvelles, pourrait-on dire classique, dont certaines, comme c’est l’usage, ont d’abord paru dans des revues ; dans leLire

Antoinette Peské (1904-1985)

Ecrit par & déposé en vertu de Écrivains méconnus du XXe siècle, Rubriques.

Enfant prodige, Antoinette Peské (1904-1985) aurait pu connaître un brillant destin littéraire. Ses poèmes, qu’elle avait commencé à écrire à sept ans, fascinaient Apollinaire, mais celui-ci mourut avant de donner suite à son projet de les publier. Ses romans, qu’elle écrivit seule – L’insaisissable rival (1924), La boîte en os (1941) – ou en collaborationLire

Bernard Gauthier Rambo de VLB : Une biographie militante

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Bernard Gauthier Rambo

Si Bernard Gauthier Rambo1 rappelle l’intérêt de Victor-Lévy Beaulieu pour l’écriture biographique, cet ouvrage consacré à l’intimidant représentant du local 791 de l’Union des opérateurs de machinerie lourde, à Sept-Îles, est sans rapport avec les biographies de l’écrivain sur Jacques Ferron, Yves Thériault ou Voltaire. Dans la biographie littéraire, Beaulieu pouvait se projeter comme fictionLire

Chrystine Brouillet et Marie-Ève Sévigny : Sur la piste de Maud Graham

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Chrystine Brouillet et Marie-Ève Sévigny

Chrystine Brouillet, la « mère » de la célèbre détective Maud Graham, et l’écrivaine Marie-Ève Sévigny, qui dirige la Promenade des écrivains à Québec, se sont unies pour créer ce beau livre qu’est Sur la piste de Maud Graham1. Il s’agit d’un ouvrage de qualité, de grand format et sur papier glacé, agrémenté de nombreuses illustrations, dontLire

Consentir à l’éphémère, et à l’éternel recommencement

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Hélène Dorion en 2014 ©Pierre Dury

Le dernier livre d’Hélène Dorion, dont le titre est on ne peut mieux choisi, oscille constamment entre l’intimisme du propos, la volonté d’extraire un sens aux expériences ici rapportées, et le souffle poétique, aux élans parfois mystiques, qui le traverse. Tout, ici, est fondu au creuset de l’écriture, le récit empruntant le lent mouvement d’unLire

Dans l’œil de Sophie Gagnon-Bergeron, photographe

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Gabriel porte en lui un sérieux, un drame et une stature (autant qu’une gentillesse) qui se reflètent bien dans la démarche unique de réécriture qu’il a accomplie avec La Scouine. Mais comment révéler cela de lui ? Nous avons un peu dialogué au sujet d’Albert Laberge et de sa propre relation aux images (il plaçaitLire

Dante, de la rue à l’enfer

Ecrit par & déposé en vertu de Le livre jamais lu, Rubriques.

Bien avant de représenter l’auteur célébrissime, immortel, colossal… dantesque, Dante (prononcer à la française) a été une rue de mon enfance. À cette époque, le quartier Villeray de Montréal, plutôt homogène, avait des îlots aux sonorités italiennes où l’expression « barrière de la langue » prenait tout son sens. Quelques mots de ce « charabia » suffisaient pour activerLire

Daphné du Maurier

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Pour beaucoup de cinéphiles, Rebecca (1940) reste l’un des meilleurs longs métrages d’Alfred Hitchcock et son premier classique tourné à Hollywood, après une longue carrière de deux décennies en Grande-Bretagne. Paru en 1938, le roman avait été traduit une première fois en français en 1940. La rencontre entre le maître du suspense et Daphné duLire

Écrire « sur » la Côte-Nord

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Que veut dire exactement écrire « sur » la Côte-Nord ? On peut rêver d’elle – sans y être jamais allé. On peut y être passé en coup de vent ou y avoir vécu peu ou prou. On peut avoir décidé de s’y installer ou y être né. On peut y avoir vécu depuis desLire

Éric Charlebois ou la langue matérielle

Ecrit par & déposé en vertu de Écrivains franco-canadiens, Rubriques.

Éric Charlebois

Au moment de publier son premier recueil en 2002, c’est vers son ancien professeur, Robert Yergeau, que se tourne Éric Charlebois. Alors directeur des éditions du Nordir, Yergeau accueille cette voix qui dit l’Ontario français dans son éclatement et ses peurs. Originaire de l’est, le jeune poète revient alors d’un séjour dans le Nord quiLire