Accueil > Articles > Bret Easton Ellis ou le refus de la conformité

Bret Easton Ellis

Bret Easton Ellis ou le refus de la conformité

La sortie synchrone de White et de l’édition « collector » d’American Psycho permet d’opposer deux Amérique : celle des années 1980, de la génération X, et celle des années 2000, des milléniaux – la « génération dégonflée » (Generation Wuss), comme l’appelle tendrement Ellis ; les États-Unis à l’ère de l’analogique et de l’administration Reagan, et les États-Unis à l’ère du numérique et de l’administration Trump. Quand l’observateur s’appelle Bret Easton Ellis, le regard se fait pointu comme un couteau.

Un livre blanc

Huitième ouvrage du romancier américain, White1 est son tout premier recueil d’essais. Publié neuf ans après Suite(s) impériale(s), ce livre devait initialement prendre la forme d’une fiction. Or, entre-temps, Ellis s’est distancé du genre romanesque. Il anime depuis 2013 des . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 19 juillet 2021 à 4 h 15 | Mis à jour le 20 juillet 2021 à 14 h 13