Accueil > Articles > Edward W. Said, ou la conscience critique

Edward W. Said

Edward W. Said, ou la conscience critique

Arabe né à Jérusalem, devenu professeur de littérature comparée à Columbia University, conférencier à travers le monde, défenseur des droits des Palestiniens et des valeurs humanistes, Edward W. Said a vécu les déchirements de l'intellectuel appartenant à plusieurs cultures. Et pour cela même, il a été un infatigable bâtisseur de paix.

Il était apparu il y a quelques mois à la télévision, avec son visage digne mais marqué par la maladie, sa parole précise et mesurée, sa pensée lucide, informée, mûrie. Il nous alertait, nous incitait à ouvrir les yeux sur notre monde chaotique, nous encourageait à comprendre pour agir : ce qu'il n'avait cessé de faire jusqu'à sa mort à l'automne 2003.

Se sentir différent

Ce n'est pas un hasard s'il avait intitulé son autobiographie Out of Place. Sa place, son appartenance, il les a cherchées toute sa vie, dans un malaise présent dès l'enfance . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 18 mars 2004 à 10 h 48 | Mis à jour le 5 avril 2015 à 17 h 30