Accueil > Articles > Gaston Miron, poète

Gaston Miron

Gaston Miron, poète

Il y a des poètes qui habitent tout le territoire de leur poésie. Gaston Miron est de ceux-là. Comme Neruda, Senghor, Lorca, il se réclame d'un lieu et le dit d'une manière universelle. Sa poésie lyrique et enracinée chante son origine, son « incessante origine », pour reprendre un titre du poète italien Mario Luzi.

Gaston Miron parle de sa poésie comme d'une maison qui s'est « faite en son absence ». Les grands poèmes sont étrangers à une réduction de sens et le poète, s'il entrevoit le but, ne peut prévoir les retombées de ses travaux. Et dans le cas de Gaston Miron : « Le poème, ici, a commencé / d'actualiser / le poème, ici, a commencé / d'être souverain ».

Les poètes passent, leurs poèmes demeurent. C'est à ces derniers qu'il faut désormais se référer pour entendre la parole que Gaston Miron, dans une d . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 5 juin 2003 à 14 h 12 | Mis à jour le 12 avril 2015 à 17 h 02