Mimnêsko

Mimnêsko : en grec, littéralement, « je me souviens ».

Savoir par cœur n'est pas savoir, c'est tenir ce qu'on a donné en garde à sa mémoire », proclamait Montaigne. Si une bonne mémoire est de facto un outil bien profitable, on l'oppose néanmoins à l'intelligence, faculté créatrice et noble, car elle ne serait que la qualité de la sottise, que la capacité un peu indigne d'accumuler un savoir superficiel. Certains se sont pourtant employés à exercer la leur comme d'autres entretiennent leur forme physique. Voyage en pays de connaissance : la mnémotechnie.

Tous les chemins mènent à Athènes. Mnémosyne, appelée encore déesse Mémoire, fille d'Ouranos et de Gaia, était une brillante Titanide. Elle était généralement représentée sous les traits d'une femme mûre richement parée, sa main pinçant délicatement le lobe de son oreille, dans une attitude de méditation qui attira ce charmeur de Zeus neuf nuits durant. La mythologie grecque étant d'une logique . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 24 juin 2003 à 15 h 41 | Mis à jour le 29 avril 2015 à 15 h 25