Accueil > Commentaires de lecture > > LE PARTI ACADIEN ET LA QUÊTE D’UN PARADIS PERDU

Michael Poplyansky

LE PARTI ACADIEN ET LA QUÊTE D’UN PARADIS PERDU

Septentrion, Québec, 2018
175 pages
24,95 $

Il est des aventures qui durent le temps d’une fleur : elles naissent, grandissent, inspirent, se fanent et meurent. Ainsi en est-il du Parti acadien, né dans la mouvance de la génération lyrique et disparu lors de la crise économique des années 1980. Entre les deux, l’espoir.

Dans cet essai issu de sa thèse de doctorat soutenue en 2012, Michael Poplyansky relate le parcours du Parti acadien de sa création à Bathurst en 1972 à sa disparition en 1982. Une décennie durant laquelle les militants imaginent tour à tour l’annexion de l’Acadie au Québec, puis la création d’une province acadienne avant de se rendre compte que les réformes proposées par le gouvernement conservateur de Richard Hatfield étaient jugées suffisantes par l’immense majorité des Acadiens et que par conséquent, le Parti avait perdu sa pertinence.

Écrit à l’époque où Poplyansky était professeur à l’Université Sainte-Anne en Nouvelle-Écosse, cet essai très bien documenté trace . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 31 octobre 2019 à 16 h 58 | Mis à jour le 31 octobre 2019 à 16 h 58