Accueil > Rubriques > Écrivains méconnus du XXe siècle > Antoinette Peské (1904-1985)

Antoinette Peské

Antoinette Peské (1904-1985)

Enfant prodige, Antoinette Peské (1904-1985) aurait pu connaître un brillant destin littéraire. Ses poèmes, qu’elle avait commencé à écrire à sept ans, fascinaient Apollinaire, mais celui-ci mourut avant de donner suite à son projet de les publier.

Ses romans, qu’elle écrivit seule – L’insaisissable rival (1924), La boîte en os (1941) – ou en collaboration avec son mari Pierre Marty – Ici le chemin se perd (1955), Le bal des angoisses (1957) – n’ont pratiquement pas trouvé leurs lecteurs, même si, avec leur écriture nimbée de mystère, ils soutiennent la comparaison avec les récits d’Ann Radcliffe, d’Edgar Allan Poe et de Julien Gracq.

« Une sœur inattendue d’Emily Brontë1 »

La famille Brontë est déjà bien pourvue en grandes écrivaines et pourtant, c’est à l’auteure des Hauts de Hurlevent que . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 8 octobre 2015 à 14 h 40 | Mis à jour le 12 octobre 2015 à 16 h 24