Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Né en 1897 à Deusto, près de Bilbao, d’un père d’origine béarnaise natif du Mexique, et d’une mère andalouse, Jean Cassou est mort à Paris en 1986. Personnage aux multiples facettes, il fut non seulement un homme de culture et un homme d’action engagé dans la lutte antifasciste et la Résistance, mais également un écrivain, un critique et un traducteur de l’espagnol et du polonais.

De son œuvre littéraire, saluée notamment par Max Jacob, Joë Bousquet et Louis Aragon, on tend aujourd’hui à ne retenir qu’un livre de poésie, Trente-trois sonnets composés au secret (1944), laissant dans l’ombre une production de romancier et de nouvelliste qui, d’Éloge de la folie (1925) à Si j’étais un caïd… (1978), s’étend sur plus d’un demi-siècle et compte dix-sept volumes. Autant de livres trop . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement