Accueil > Rubriques > Écrivains méconnus du XXe siècle > Jean Schlumberger (1877-1968)

Jean Schlumberger

Jean Schlumberger (1877-1968)

Ni le Grand Prix de littérature de l'Académie (1942) ni le Grand Prix national des lettres (1955) n'ont suffi à assurer à Jean Schlumberger une place dans l'histoire de la littérature, une place que lui-même n'aura pas disputée très âprement. La vanité l'indispose.

S'il existe un type du bon deuxième, Jean Schlumberger le représente assez bien, installé, dirait-on, à l'ombre des grands, dont André Gide, au premier chef, l'ami de longue date avec qui, en compagnie de quelques autres (dont Jacques Copeau et Marcel Drouin), il va fonder la Nouvelle Revue Française en 1909.

Jean Schlumberger en écrit l'article inaugural, « Considérations », où il signale l'orientation générale de la revue. C'est à Gide qu'il consacrera, jusqu'à la mort de celui-ci en 1951, de nombreuses pages de ses Carnets (restés en grande partie inédits jusqu'au travail récent de Pascal . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 24 mars 2007 à 10 h 24 | Mis à jour le 30 mars 2015 à 13 h 20