René Crevel

René Crevel (1900-1935)

Le destin de René Crevel fut tragique... L'affirmation peut sembler excessive. Il reste que l'œuvre de l'auteur permet d'entrevoir une conscience déchirée entre les déterminations complexes du soi individuel et les exigences de l'histoire sociale.

Si le destin de René Crevel fut tragique, c'est aussi qu'il indiqua de façon magistrale la dissidence de l'écrivain à l'époque où se développait le discours contestataire de l'avant-garde dans la France des années 1920. Il fallait un René Crevel, figure à la fois généreuse et solitaire, afin que le surréalisme soit perçu comme un nouvel académisme qui mettait à l'écart le discours romanesque et pratiquait, sous l'égide d'André Breton, une exclusion de l'homosexualité dont Crevel devenait l'incarnation dérangeante. Il fallait un René Crevel pour que la question du politique soit pensée, dans la France des années 1930, sous la forme du militantisme et . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 29 mai 2003 à 21 h 54 | Mis à jour le 9 avril 2015 à 13 h 46