Accueil > Rubriques > Le livre jamais lu > Une éducation incomplète

Luba Markovskaia

Une éducation incomplète

Guerre et paix

Écoutez ici la version audio de ce texte.

Quelques années après l’effondrement de l’Union soviétique, ma grand-mère maternelle a atterri à l’aéroport de Mirabel avec, dans ses valises, les vestiges de son ancienne vie et des manuels d’histoire et de grammaire russes. Elle venait de prendre sa retraite comme institutrice ; moi, j’avais atteint l’âge scolaire, et elle était bien décidée à faire mon éducation. Deux ans auparavant, mes parents, ma sœur et moi avions émigré à Montréal de Saint-Pétersbourg – jusqu’à récemment connue sous le nom de Leningrad – et à présent, mes grands-parents s’y installaient à leur tour. Nous accusions déjà un an de retard sur le programme pédagogique, et baboulia était pressée de rattraper le temps perdu. Chaque fin de semaine, je m . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 17 décembre 2020 à 4 h 12 | Mis à jour le 17 février 2021 à 9 h 28