Accueil > Entrevues > Michel Pleau. Le cri caché qui tient debout

Michel Pleau

Michel Pleau. Le cri caché qui tient debout

30 ans de poésie

J’ai fait la connaissance de Michel Pleau en 2005, dans le cadre de mes études en création littéraire, à l’Université Laval. J’étais inscrite à un atelier individuel d’écriture de poésie. Nous nous rencontrions chaque semaine à son bureau de chargé de cours du pavillon De Koninck pour échanger sur la poésie, les lectures qu’il proposait et les poèmes que j’écrivais.

C’est Michel qui m’a fait connaître Marie Uguay, Geneviève Amyot, Christiane Frenette, des autrices qui sont devenues importantes pour moi, à cause de leurs voix claires et graves, de l’urgence que je sens dans leurs mots, de leur exigence, leur engagement face à la littérature. Pendant cette session, j’ai réalisé que la poésie était une porte infiniment ouverte. Dans la foulée de notre rencontre, j’ai beaucoup écrit, fait mes premières lectures publiques au micro-ouvert du Tam Tam Café, lors des Vendredis de poésie, puis publié mes premiers po . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 19 avril 2022 à 9 h 28 | Mis à jour le 14 avril 2022 à 14 h 07