Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Malgré sa discrétion légendaire, le temps a donné à Lyne Richard des lecteurs de plus en plus nombreux et fidèles. Un magnifique recueil de nouvelles vient de paraître chez Lévesque éditeur : Prismacolor no 3251. Belle occasion pour une rencontre. Témoignage d’un engagement sans faille envers l’écriture.

Michel Pleau : Lyne Richard, depuis près de trente ans, vous avez publié dix-sept livres : des poèmes, des nouvelles et des romans. Vous êtes peintre également. D’où vient cette importante énergie créatrice ? Pourriez-vous faire un autoportrait de vous en tant qu’écrivaine ?

Lyne Richard : J’étais, et je suis encore, une femme de silences. Sauf qu’il y a de ces silences qui sont des cris retenus. Ils s’empilent, font des ombres qui acent des petits chemins de désespérance. Dès le début, le langage commun, quotidien, ne suffisait pas. Il n . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement